L’ art de la mémoire 2.0, du cerf au cygne noir

Le cygne noir/ 12 feuilles de papier peintes en noir mat acrylique avec projection de noir satiné acrylique/ couture de fil noir/ 210 cm par 200 cm/ 2019

De l’art de la mémoire 1.0 ,« images frappantes » de la Divine Comédie de Dante à l’art de la mémoire 2.0, « du cerf au cygne noir »

Qu’est ce qu’un cygne noir ? Il s’agit d’un événement inattendu, une irrégularité insignifiante qui fait tanguer un système.

En 2017, mon art de la mémoire a été dissous dans 66 images mnémotechniques ou « images frappantes » suivant toutes le même procédé technique : papier recyclé, peint en noir mat acrylique et projection de noir mat acrylique, troué, cousu, trituré pour reprendre forme. Percer pour voir ou persévérer et coudre pour rassembler les information, réunir ce qui est épars.

En 2018, j’ai crée « le cygne noir », symbole de mon travail sur l’art de la mémoire 2.0 : un assemblage de 12 feuilles peintes et cousues suivant le même mode opératoire. Une pièce unique de 10499 « 0 » et « 1 » et un « 2 » d’où partent de minuscules ondulations qui croissent en vague de façon exponentielle et qui déforment les « 1 » et les « 2 ».

Le spectateur doit fournir un effort. pour découvrir dans la forêt de « 1 et de « 0 » : le « 2 » . Il y a des indices, des courbes qui s’enflent et forment une vague scélérate. Partir de la conséquence pour arriver à la cause, à l’origine.

Un travail d’archéologue.

Autoportrait au cygne noir/ Atelier du Labo des arts, Caen/ 2020

En 2019, j’ai poursuivi ma recherche sur Le cygne noir en l’affichant dans les rues (Caen, Le Havre, Cherbourg). Le cygne noir est devenu signe noir, il est protéiforme. Il est annonciateur de changement. Et dans le contexte de mon travail, sur la mémoire, il devient un « flashbulb memory », à composante émotionnelle forte.

Le cygne Noir, Place St- Sauveur, Caen/ 2019